Irinotécan (effets indésirables)

L'irinotécan est un antinéoplasique utilisé dans le traitement de divers types de cancer tels que le cancer du côlon, du poumon et du pancréas. L'un des effets indésirables associés au traitement est la neutropénie, qui peut être associée à la présence d'allèles dans le gène UGT1A1, impliqué dans son métabolisme.

Antinéoplasique semi-synthétique dérivé de l'alcaloïde camptothécine, inhibiteur spécifique de l'ADN de la topoisomérase I. Il induit des lésions en simple brin qui bloquent la réplication de l'ADN et sont responsables de la cytotoxicité.

CONTRE-INDICATIONS :

Hypersensibilité.

Maladie inflammatoire chronique et/ou occlusion intestinale. Grossesse et allaitement. Insuffisance hépatique (bilirubine> 3 fois la limite supérieure de la normale), insuffisance médullaire sévère, patients avec un état général OMS ≥ 2 et utilisation concomitante avec du millepertuis.

PRÉCAUTIONS :

Insuffisance rénale et insuffisance hépatique. Personnes âgées et asthme.

Risque de diarrhée tardive (augmenté chez les patients présentant une irradiation abdominale/pelvienne, une hyperleucocytose à l'inclusion ou un état global OMS ≥ 2 et chez la femme), cholinergique aiguë (prophylaxie au sulfate d'atropine), patients présentant une activité réduite de l'uridyne diphosphate glucosyltransférase (risque accru de toxicité hématologique).

Un traitement prophylactique par antiémétiques, une surveillance hématologique hebdomadaire, des mesures contraceptives (pendant et au moins 3 mois après le traitement) sont recommandés.

Éviter l'utilisation concomitante d'inhibiteurs puissants (kétoconazole) ou d'inducteurs (rifampicine, carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne ou millepertuis).

Déconseillé aux enfants.

EFFETS SECONDAIRES :

Diarrhée (toxicité limitant la dose), nausées, vomissements.

Neutropénie (effet toxique limitant la dose), anémie, thrombocytopénie. Syndrome cholinergique aigu, alopécie, contraction musculaire, crampes et paresthésie

INTERACTIONS PHARMACOLOGIQUES :

L'irinotécan peut prolonger l'effet de blocage neuromusculaire du suxaméthonium et antagoniser le blocage neuromusculaire des myorelaxants non dépolarisants.

Éviter l'utilisation conjointe avec des inhibiteurs du CYP3A4 (kétoconazole) ou des inducteurs (carbamazépine, phénobarbital, fébitoïne, rifampicine).

Le millepertuis peut abaisser les niveaux d'irinotécan, il doit donc être évité.

NOM DE LA MARQUE :

  • Campto®
  • Irinotecan®

Gènes analysés

UGT1A1

Bibliographie

Takano M, Sugiyama T. UGT1A1 polymorphisms in cancer: impact on irinotecan treatment. Pharmgenomics Pers Med. 2017; Volume10:61-68.

Crona DJ, Ramirez J, Qiao W, et al. Clinical validity of new genetic biomarkers of irinotecan neutropenia: an independent replication study. Pharmacogenomics J. 2016; 16(1):54-59.

Cui C, Shu C, Cao D, et al. UGT1A1*6, UGT1A7*3 and UGT1A9*1b polymorphisms are predictive markers for severe toxicity in patients with metastatic gastrointestinal cancer treated with irinotecan-based regimens. Oncol Lett. 2016; 12(5):4231-4237.

Zhang X, Yin J-F, Zhang J, et al. UGT1A1*6 polymorphisms are correlated with irinotecan-induced neutropenia: a systematic review and meta-analysis. Cancer Chemother Pharmacol. 2017; 80(1):135-149.

Atasilp C, Biswas M, Jinda P, et al . Association of UGT1A1*6, UGT1A1*28, or ABCC2 c.3972C>T genetic polymorphisms with irinotecan-induced toxicity in Asian cancer patients: meta-analysis. Clin Transl Sci. 2022 Jul;15(7):1613-1633.

Vous n'avez toujours pas fait de test ADN ?

Faites votre test génétique et découvrez tout savoir sur vous.

starter
Test ADN Starter

Origines, Traits et Wellness

Acheter
starter
Test ADN Advanced

Santé, Origines, Traits et Wellness

Acheter
Le test ADN que vous recherchiez
Acheter