Glycogénose de type 2 ou maladie de Pompe

La maladie de Pompe ou glycogénose de type 2 est une maladie autosomique récessive qui affecte le métabolisme du glycogène par des altérations de l'enzyme alpha-glucosidase acide. Le glycogène s'accumule progressivement dans les lysosomes des cellules musculaires, ce qui entraîne la dégénérescence des muscles squelettiques et cardiaques.

La maladie de Pompe ou glycogénose de type 2 est le premier trouble de stockage lysosomal à avoir été découvert et appartient à un groupe de maladies qui comprend actuellement plus de 50 pathologies. Dans la maladie de Pompe, le gène GAA codant pour l'enzyme lysosomale acide alpha-glucosidase, qui intervient dans le métabolisme du glycogène, est altéré.

Une déficience en alpha-glucosidase acide peut avoir différentes conséquences sur les tissus, bien que pour ce type de glycogénose, l'effet le plus notable soit sur les cellules du tissu musculaire. La déficience de cette enzyme entraîne une accumulation progressive de glycogène dans les lysosomes des cellules musculaires, qui peuvent se rompre et causer des dommages irréversibles au muscle.

La fréquence de la maladie de Pompe est d'environ 1 cas pour 40 000 naissances vivantes, bien que l'incidence puisse être plus élevée.

Symptômes

Il existe trois présentations cliniques de la maladie de Pompe qui sont déterminées par l'activité enzymatique résiduelle de l'alpha-glucosidase acide :

  • Infantile ou classique : c'est la plus sévère et les symptômes apparaissent généralement à partir du deuxième mois de vie. La maladie évolue très rapidement et le glycogène se dépose principalement dans les muscles squelettiques et le cœur, provoquant entre autres une cardiomyopathie, une hypotonie et des difficultés à s'alimenter et à respirer. En l'absence de traitement, il est très difficile pour ces enfants de survivre au-delà de l'âge d'un an.
  • Juvénile : un premier symptôme est la difficulté à atteindre à temps des capacités motrices adaptées à l'âge. Le tronc et les membres inférieurs deviennent fermes au toucher, une scoliose, des contractures et un raccourcissement des ligaments peuvent apparaître. Au fur et à mesure de l'évolution de la maladie, une insuffisance respiratoire apparaît.
  • Adulte ou début tardif : myopathie lentement progressive évoluant vers l'insuffisance respiratoire.

Gestion de la maladie

Le traitement de substitution enzymatique par l'alpha-glucosidase acide humaine recombinante (rhGAA, MyozymeR®) est le traitement utilisé pour améliorer la symptomatologie des patients atteints de la maladie de Pompe depuis 2006. MyozymeR® est un médicament administré par voie veineuse qui délivre artificiellement l'enzyme alpha-glucosidase acide.

Gènes analysés

GAA

Bibliographie

Hernández-Arévalo P, Santotoribio JD, Delarosa-Rodríguez R, et al . Genotype-phenotype correlation of 17 cases of Pompe disease in Spanish patients and identification of 4 novel GAA variants. Orphanet J Rare Dis. 2021 May 21;16(1):233.

Niño MY, In't Groen SLM, de Faria DOS, et al . Broad variation in phenotypes for common GAA genotypes in Pompe disease. Hum Mutat. 2021 Nov;42(11):1461-1472.

Niño MY, Mateus HE, Fonseca DJ, et al . Identification and Functional Characterization of GAA Mutations in Colombian Patients Affected by Pompe Disease. In: JIMD reports. 2012. p. 39-48.

Meena NK, Raben N. Pompe Disease: New Developments in an Old Lysosomal Storage Disorder. Biomolecules. 2020 Sep 18;10(9):1339.

Pompe disease GAA variant database.

Summer Sale Seulement jusqu'au 25 juillet sur nos tests ADN. Utilisez notre coupon SUMMER15
Acheter