Acénocoumarol, Phenprocoumon (effets indésirables)

Certaines variantes du gène VKORC1 sont pertinentes pour le dosage de certains médicaments et peuvent également contribuer à la prédisposition à manifester certains effets indésirables. C'est le cas, par exemple, de c.-1639C>T qui influence le risque de saignement lors d'un traitement à l'acénocoumarol et au phenprocoumon.

L'acénocoumarol et le phenprocoumon sont deux anticoagulants oraux antagonistes de la vitamine K et des dérivés de la coumarine. L'acénocoumarol (Sintrom®) est l'un des anticoagulants oraux les plus utilisés. Il agit au niveau hépatique en empêchant la formation de facteurs de coagulation actifs, en agissant comme un antagoniste de la vitamine K.

Par rapport à la Warfarine, son effet est légèrement moins durable, ce qui peut être un avantage en cas d'hémorragie due à un surdosage.

CONTRE-INDICATIONS

Hypersensibilité aux dérivés de la coumarine.

Contre-indiqué en cas de grossesse, de manque de coopération du patient, de diathèse hémorragique ou de dyscrasie sanguine hémorragique, d'opérations récentes ou prévues sur le système nerveux central, d'opérations ophtalmologiques et d'opérations traumatiques exposant de grandes surfaces de tissu.

Contre-indications en cas d'ulcère gastro-duodénal ou d'hémorragie des voies gastro-intestinales, urogénitales ou respiratoires, d'hémorragies cérébro-vasculaires, de péricardite aiguë, d'épanchements péricardiques, d'hypertension artérielle sévère, d'insuffisance hépatique ou rénale sévère. Médicament contre-indiqué chez les patients présentant des coagulopathies héréditaires, acquises et des thrombocytopénies avec un nombre de plaquettes inférieur à 50x109/L et dans des situations d'activité fibrinolytique accrue.

PRÉCAUTIONS

Des précautions doivent être prises lorsqu'on envisage de prescrire ces médicaments à des patients présentant une insuffisance hépatique et/ou rénale légère à modérée, ou à des patients présentant une insuffisance cardiaque sévère.

Précautions chez les personnes âgées et les enfants (les paramètres de coagulation doivent être surveillés plus fréquemment dans ces cas).

Le professionnel de santé doit être prudent lorsqu'il prescrit de l'acénocoumarol ou du fenprocoumon à des patients présentant un déficit connu ou suspecté en protéine C ou S, une thyrotoxicose.

Faire preuve d'une extrême prudence chez les patients souffrant de tumeurs, de maladies rénales, d'infections, d'inflammations, de troubles de l'absorption.

Les injections intramusculaires sont à éviter pendant le traitement (risque d'hématomes). Prudence dans les interventions chirurgicales et diagnostiques.

Chez les patients à haut risque, interrompre progressivement le traitement.

EFFETS SECONDAIRES

Hémorragies dans n'importe quel organe. Calciphylaxie.

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES

L'effet des dérivés de la coumarine est potentialisé par : l'allopurinol, les stéroïdes anabolisants, les androgènes, l'amiodarone, la quinidine, l'érythromycine, les tétracyclines, la clindamycine, la néomycine, le chloramphénicol, l'amoxicilline, les céphalosporines (2ème et 3ème génération), les fluoroquinolones, l'acide clofibrique et ses analogues, le disulfiram, les fluoroquinolones, l'acide clofibrique et ses analogues. acide clofibrique et analogues, disulfiram, acide éthacrynique, acide cimétique et analogues, disulfiram, acide éthacrynique, acide cimétique et analogues. acide étacrynique, cimetidine, glucagon, paracétamol, paracétamol, cimetidine, glucagogue, cimetidine.(y compris en application locale), sulfamides (y compris le cotrimoxazole), tolbutamide, chlorpropamide, hormones thyroïdiennes, tamoxifène, tramadol, noscapine, agents prokinétiques, inhibiteurs de la pompe prokinétique, progestatifs (y compris en application locale), fluvastatine, atorvastatine, simvastatine, métronidazole, miconazole (y compris en application locale), tamoxifène, tramadol, noscapine, agents prokinétiques, inhibiteurs de la pompe prokinétique, prokinétiques, prokinétiques, inhibiteurs de la pompe prokinétique.tamoxifène, tramadol, noscapine, agents prokinétiques, inhibiteurs de la pompe à protons, antiacides, viloxacine et corticostéroïdes (méthylprednisolone, prednisone).

Ne pas utiliser avec des substances qui modifient l'hémostase (risque d'hémorragie gastro-intestinale) : héparine (sauf dans les situations où une anticoagulation rapide est nécessaire), inhibiteurs de l'agrégation plaquettaire (clopidogrel, ticlopidine, AAS et dérivés), dérivés de la phénylbutazone ou du pyrazole, autres AINS (agents anticoagulants).niques, d'autres AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), les inhibiteurs de la cyclo-oxygénase-2, de fortes doses de méthylprednisolone par voie IV, l'urokinase, la streptokinase, l'alteplase, les inhibiteurs de la thrombine, la vitamine E.

L'effet antithrombotique peut être diminué par l'aminoglutéthimide, les barbituriques, la carbamazépine, la cholestyramine, la griséofulvine, les contraceptifs oraux, la rifampicine, les diurétiques thiazidiques, l'azathioprine, la 6-mercaptopurine, le ritonavir, le nelfinavir, H. perforatum.

L'acénocoumarol/phenprocoumon peut augmenter la concentration sérique d'hydantoïne.

Augmenter l'effet hypoglycémiant des dérivés de la sulfonylurée.

Évitez de prendre ces médicaments avec de l'alcool, du jus de groseille, des aliments riches en vitamine K (épinards, choux-fleurs, choux).

NOM COMMERCIAL

Sintrom® (Acénocoumarol)

Gènes analysés

VKORC1

Vous n'avez toujours pas fait de test ADN ?

Faites votre test génétique et découvrez tout savoir sur vous.

starter
Test ADN Starter

Origines, Traits et Wellness

Acheter
starter
Test ADN Advanced

Santé, Origines, Traits et Wellness

Acheter
Le test ADN que vous recherchiez
Acheter