Mirtazapine (Efficacité)

La mirtazapine est un antidépresseur noradrénergique et sérotoninergique utilisé dans le traitement de la dépression et d'autres troubles de l'humeur. Bien que d'autres études soient nécessaires pour élucider l'impact de la pharmacogénétique de la mirtazapine, des polymorphismes ont été identifiés qui pourraient influencer une meilleure réponse au traitement par la mirtazapine.

La mirtazapine est un antidépresseur tétracyclique analogue à la miansérine. Il appartient au groupe des antidépresseurs atypiques et est classé comme antidépresseur spécifique noradrénergique et sérotoninergique (NaSSA). Son mécanisme d'action est d'augmenter la neurotransmission noradrénergique et sérotoninergique au niveau du système nerveux central (SNC).

CONTRE-INDICATIONS

Hypersensibilité Contre-indiqué en cas d'utilisation concomitante avec des antidépresseurs IMAO

ATTENTION

Des précautions doivent être prises lors de la prescription de mirtazapine aux patients atteints d'épilepsie et de syndrome affectif organique. Prudence chez les patients présentant une insuffisance hépatique, une insuffisance rénale, des troubles de la conduction, une angine de poitrine et un infarctus du myocarde récent, une hypotension, une hypertrophie de la prostate, un glaucome aigu à angle fermé et un diabète sucré.

Précautions extrêmes dans la prescription et la posologie de la mirtazapine chez les patients atteints de schizophrénie ou d'autres troubles psychotiques, antécédents de manie/hypomanie.

Précaution chez les personnes ayant une maladie cardiovasculaire connue ou des antécédents familiaux d'intervalle QT cardiaque prolongé et des précautions encore plus extrêmes en cas de prescription concomitante avec des médicaments qui allongent l'intervalle QTc et chez les patients à risque d'hyponatrémie (personnes âgées ou traitées avec des médicaments provoquant une hyponatrémie) .

Arrêtez le traitement en cas d'ictère, de fièvre, de maux de gorge, de stomatite ou d'autres signes d'infection.

Une suspension progressive du traitement doit être réalisée pour éviter le syndrome de sevrage.

Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 18 ans car chez ces personnes sont plus fréquents les comportements suicidaires et l'hostilité.

Il existe un risque suicidaire, une surveillance régulière du patient doit donc être effectuée jusqu'à détection d'une amélioration, en particulier chez les patients ayant des antécédents d'épisode suicidaire ou présentant un degré significatif d'idées suicidaires avant de commencer le traitement.

Il existe un risque de syndrome sérotoninergique en cas d'utilisation concomitante d'antidépresseurs ISRS.

L'akathisie peut apparaître dans les premières semaines de traitement.

EFFETS SECONDAIRES

Prise de poids, somnolence, sédation, maux de tête, léthargie, étourdissements, tremblements, bouche sèche, nausées, diarrhée, vomissements, constipation, éruption cutanée, arthralgie, myalgie, maux de dos , augmentation de l'appétit, hypotension orthostatique, œdème périphérique, fatigue ; rêves anormaux, confusion, anxiété, insomnie.

INTERACTIONS PHARMACOLOGIQUES

La mirtazapine potentialise l'effet sédatif des benzodiazépines et autres anxiolytiques.

Réduire la dose de mirtazapine en cas de prise concomitante avec : des inhibiteurs puissants du CYP3A4, des inhibiteurs de la protéase du VIH, des antifongiques azolés, de l'érythromycine, de la cimétidine, de la néfazodone.

Les taux plasmatiques de mirtazapine sont diminués par : la carbamazépine, la rifampicine ou la phénytoïne.

Ne pas administrer de mirtazapine avec des antidépresseurs IMAO ou dans les 2 semaines suivant l'arrêt du traitement.

Il existe un risque de syndrome sérotoninergique si la mirtazapine est prise avec : L-tryptophane, triptans, tramadol, linézolide, antidépresseurs ISRS, lithium, millepertuis.

Surveiller l'INR (""International Normalized Ratio"", paramètre permettant de surveiller le temps de prothrombine, le temps de coagulation) si la mirtazapine est prise avec la warfarine ou d'autres anticoagulants.

Il existe un risque d'allongement de l'intervalle QT cardiaque et/ou d'arythmies ventriculaires en cas de concomitance de la mirtazapine avec des substances qui allongent l'intervalle QTc, comme certains antipsychotiques et antibiotiques.

NOMS DE MARQUE :

  • Afloyan®
  • Mirtamylan®
  • Myrtazapina®
  • Rexer®

Gènes analysés

COMT MAOA

Bibliographie

Vous n'avez toujours pas fait de test ADN ?

Faites votre test génétique et découvrez tout savoir sur vous.

starter
Test ADN Starter

Origines, Traits et Wellness

Acheter
starter
Test ADN Advanced

Santé, Origines, Traits et Wellness

Acheter
Le test ADN que vous recherchiez
Acheter