Pantoprazole (Efficacité)

Le pantoprazole est un inhibiteur de la pompe à protons utilisé, entre autres, pour le traitement des ulcères d'estomac ou du reflux gastro-oesophagien. Jusqu'à 40% des patients présentent une réponse inefficace et ne trouvent pas de soulagement des symptômes. Les polymorphismes génétiques des enzymes qui métabolisent ces médicaments, comme le CYP2C19, sont responsables d'un pourcentage important de cette résistance aux médicaments.

Le pantoprazole est un médicament antiulcéreux, inhibiteur de la pompe à protons (IPP). Le médicament inhibe l'enzyme adénosine triphosphatase H+/K+, qui est la dernière voie commune de production d'acide par les cellules pariétales gastriques. Il se lie à la pompe à protons dans la cellule pariétale gastrique, inhibant le transport de H+ vers la lumière gastrique.

Ces groupes de médicaments sont les inhibiteurs les plus puissants de la sécrétion acide.

CONTRE-INDICATIONS

Hypersensibilité à la substance active ou aux benzimidazoles substitués. Le pantoprazole est contre-indiqué pour l'éradication de H. pylori chez les patients présentant une insuffisance hépatique ou une insuffisance rénale modérée-sévère.

CAUTIONS

Des précautions doivent être prises chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, chez lesquels il est nécessaire d'ajuster les doses, de surveiller les enzymes hépatiques et d'arrêter le traitement si ces enzymes augmentent.

Des précautions doivent également être prises chez les patients souffrant d'insuffisance rénale. Il est conseillé de prendre des précautions si le pantoprazole est prescrit à des patients âgés.

Le pantoprazole n'est pas indiqué pour traiter la dyspepsie nerveuse.

Le pantoprazole peut réduire l'absorption de la vitamine B12, surveiller les symptômes de déficit dans le syndrome de Zollinger-Ellison, dans le cadre d'un traitement à long terme et chez les personnes présentant une carence en vitamine B12 ou chez celles qui présentent des facteurs de risque de réduction de l'absorption.

L'utilisation du pantoprazole est associée à une augmentation possible du risque d'infection gastro-intestinale causée par des bactéries (par exemple Salmonella, Campylobacter, C. difficile). Une augmentation du risque de contracter une gastro-entérite ou une pneumonie acquise dans la communauté a été décrite avec l'utilisation de ce médicament.

Une surveillance régulière doit être effectuée si le traitement par pantoprazole est prolongé (plus d'un an). Il existe un risque d'hypomagnésémie en cas de traitement prolongé et en cas d'association avec la digoxine ou d'autres médicaments susceptibles de réduire le taux plasmatique de magnésium (par exemple, les diurétiques) ; il convient de vérifier le contrôle plasmatique du magnésium au début et périodiquement pendant le traitement.

A doses élevées et en traitement prolongé, le pantoprazole augmente le risque de fracture de la hanche, du poignet et de la colonne vertébrale, surtout chez les personnes âgées ou en présence d'autres facteurs de risque, il faut donc veiller à l'apport en vitamine Ca et D en cas de risque d'ostéoporose.

Le traitement par pantoprazole est associé à un risque possible de développer un lupus érythémateux cutané subaigu (SCEL) (en cas d'apparition de lésions, notamment sur les zones de la peau exposées au soleil, accompagnées d'arthralgies, envisager l'arrêt du traitement).

Le retrait du pantoprazole doit être lent (en un mois) afin d'éviter un rebond de la sécrétion acide qui entraînerait la réapparition des symptômes.

EFFETS SECONDAIRES

Maux de tête, douleurs abdominales, nausées, vertiges, insomnies et diarrhées.

INTERACTIONS PHARMACOLOGIQUES

Le pantoprazole réduit l'absorption de : kétoconazole, itraconazole, posaconazole et erlotinib.

Surveiller l'INR (International Normalized Ratio)/le temps de prothrombine si le pantoprazole est pris en concomitance avec des anticoagulants coumariniques.

A fortes doses, le pantoprazole peut augmenter les taux de méthotrexate.

La prise de pantoprazole en même temps que l'atazanavir n'est pas recommandée en raison du risque de diminution de la biodisponibilité (si nécessaire, surveiller cliniquement et augmenter la dose d'atazanavir à 400 mg + 100 mg de ritonavir et ne pas dépasser 20 mg de pantoprazole / jour).

NOMS DE MARQUE

  • Alpanzol ®
  • Anagastra ®
  • Citrel ®
  • Nolpaza ®
  • Panpronton ®
  • Pantecta ®
  • Pantoloc ®
  • Ulcotenal ®

Gènes analysés

CYP2C19

Bibliographie

Deshpande N, V. S, V. V. RK, H. V. V. M, M. S, Banerjee R, et al. Rapid and ultra-rapid metabolizers with CYP2C19 *17 polymorphism do not respond to standard therapy with proton pump inhibitors. Meta Gene, 2016; 9:159–64.

Hunfeld NG, Mathot RA, Touw DJ, van Schaik RH, Mulder PG, Franck PF, et al. Effect of CYP2C19*2 and *17 mutations on pharmacodynamics and kinetics of proton pump inhibitors in Caucasians. Br J Clin Pharmacol, 2008; 65(5):752–60.

Gawrońska-Szklarz B, Adamiak-Giera U, Wyska E, Kurzawski M, Gornik W, Kaldonska M, et al. CYP2C19 polymorphism affects single-dose pharmacokinetics of oral pantoprazole in healthy volunteers. Eur J Clin Pharmacol, 2012; 68(9):1267–74.

Román M, Ochoa D, Sánchez-Rojas SD, Talegón M, Prieto-Pérez R, Rivas Â, et al. Evaluation of the relationship between polymorphisms in CYP2C19 and the pharmacokinetics of omeprazole, pantoprazole and rabeprazole. Pharmacogenomics, 2014;15(15):1893–901.

Vous n'avez toujours pas fait de test ADN ?

Faites votre test génétique et découvrez tout savoir sur vous.

starter
Test ADN Starter

Origines, Traits et Wellness

Acheter
starter
Test ADN Advanced

Santé, Origines, Traits et Wellness

Acheter
Le test ADN que vous recherchiez
Acheter