Capacité cognitive

L'étude des variants génétiques peut nous aider à comprendre les causes des différences dans les fonctions cognitives des personnes qui sont déterminées par l'environnement mais qui ont aussi une contribution importante de la génétique.

Le niveau d'instruction semble être influencé par les gènes et a été le principal objet de la première étude d'association pangénomique (GWAS) appliquée aux sciences sociales, qui a recherché des gènes pouvant être liés aux capacités cognitives.

Les capacités cognitives sont fondamentales pour le bien-être physique et mental. Une meilleure fonction cognitive pendant la jeunesse est associée à un risque moindre de troubles psychiatriques et de maladies plus tard dans la vie. À l'inverse, il est prouvé que certaines maladies peuvent affecter les capacités cognitives des jeunes, et donc leurs études.

Une étude d'association à l'échelle du génome portant sur 260000 individus d'ascendance européenne a permis d'identifier 176 marqueurs associés à la variabilité des performances cognitives.

Le gène SLC39A8, qui produit un transporteur de zinc ZIP8, responsable du transport d'éléments tels que le zinc, le manganèse, le fer ou le cadmium ; ou le gène POU3F2, qui produit une protéine du système nerveux central qui interfère avec la production de neurones chez les mammifères.

Nombre de variants observés

13,5 millions de variants

Nombre de loci analysés dans l'étude

176 loci

Bibliographie

Lee J.J., Wedow R., et al. Gene discovery and polygenic prediction from a genome-wide association study of educational attainment in 1.1 million individuals. Nature Genetics, 23 Jul 2018, 50(8):1112-1121.

Le test ADN que vous recherchiez