Ce que votre ADN dit sur vous

avec un simple échantillon de salive et depuis chez soi

Acheter

Détection des odeurs d'asperges

La peau du nez contient de nombreuses cellules nerveuses recouvertes de capteurs moléculaires, appelés récepteurs olfactifs. Ces récepteurs sont spécialisés dans la détection des molécules odorantes. En utilisant différentes combinaisons de plus de 300 récepteurs olfactifs, les humains peuvent détecter des milliers d'odeurs différentes. Les types de récepteurs olfactifs déterminent les odeurs que vous pouvez ou ne pouvez pas sentir.

Lorsque les humains mangent des asperges, certaines personnes signalent une odeur distincte par la suite dans leur urine. Cependant, la reconnaissance de l'odeur d'asperge dans les urines n'est pas un phénomène du tout ou rien ; certaines personnes dégagent une odeur d'asperge facile à détecter, et l'on présume que certaines personnes produisent plus d'odeur. La production odorante varie d'un individu à l'autre, et les personnes dont l'urine n'a pas d'odeur détectable peuvent en produire, bien qu'à une faible concentration. Une partie de la différence dans la production d'odorants pourrait également être due à la production par certaines personnes de variantes moins volatiles. De plus, certaines personnes sont incapables de détecter l'odeur d'asperge.

Par conséquent, l'explication la plus probable est que ces différences individuelles dans la détection des odeurs sont une anosmie spécifique (perte du sens des odeurs). Les anosmies spécifiques sont courantes pour les odeurs biologiquement importantes, telles que les hormones stéroïdes volatiles, le musc et la sueur, et l'odeur de l'urine humaine dans différents états nutritionnels, par exemple, après la consommation d'asperges.

Un ou plusieurs récepteurs olfactifs répondent à l'odeur d'asperge mais ces récepteurs sont moins fonctionnels chez certaines personnes. Les différences de capacité olfactive peuvent être dues à une variation héréditaire des récepteurs olfactifs. Bien que des anosmies spécifiques soient souvent considérées comme des traits tout ou rien, les seuils sont sur un continuum et c'est probablement le cas ici. Certaines personnes sont plus sensibles que d'autres, détectant les asperges comme si elles étaient à des concentrations plus élevées que celles normalement trouvées dans l'urine humaine et, inversement,  d'autres personnes sont presque incapables de le détecter.

Gène ou région étudiée

  • OR2M7
Le test ADN que vous recherchiez