Gène MTHFR

Le gène MTHFR code pour une enzyme clé du métabolisme des folates. Un grand nombre d'études ont associé la présence de variants communs dans les populations C677T et A1298C à une diminution de la capacité métabolique des folates qui peut être liée à plusieurs conditions cliniques.

Le gène MTHFR code pour l'enzyme méthylène tétrahydrofolate réductase qui joue un rôle clé dans le métabolisme des folates et de l'homocystéine en catalysant la conversion des folates alimentaires ingérés (vitamine B9) en la principale forme circulante de folate qui est utilisée dans la voie de conversion de l'homocystéine en méthionine. La méthionine est un acide aminé essentiel, non seulement pour la constitution des protéines de l'organisme, mais aussi pour la méthylation de l'ADN et la régulation de l'expression des gènes. En ce sens, les modifications de la séquence du gène MTHFR peuvent entraîner une déficience de cette enzyme et, avec elle, des altérations du cycle de conversion des folates et de la génération de méthionine à partir de l'homocystéine, ce qui peut conduire à de faibles taux de folates dans le sang et à des taux élevés d'homocystéine dans le sang et l'urine (homocystinurie).

Les variantes du gène MTHFR C677T et A1298C sont deux des polymorphismes les plus courants dans la population générale. Environ 60 à 70 % des individus auront au moins une de ces variantes, 8,5 % seront homozygotes (deux copies) pour l'une d'entre elles et 2,25 % seront des porteurs hétérozygotes composés (une copie de chaque variante). Les deux variantes ont été liées à une activité réduite de l'enzyme MTHFR, et à une efficacité réduite dans le traitement de l'acide folique. La modification C677T diminue l'affinité du MTHFR et de son cofacteur, ce qui favorise la thermolabilité et diminue l'activité enzymatique, tandis que la modification A12958C diminue directement l'activité enzymatique. Par conséquent, ces variantes ont été associées à diverses pathologies, notamment des cancers, des maladies coronariennes, des altérations des taux de lipides plasmatiques et des anomalies de fermeture du tube neural, ainsi que des thrombophilies, des problèmes de fertilité et des complications pendant la grossesse.

Cependant, malgré le rôle vital du folate et du MTHFR dans son métabolisme, les résultats scientifiques restent incohérents et sans preuve statistiquement significative que ces polymorphismes ont un impact sur la pratique clinique courante. Dans ce contexte, l'American College of Medical Genetics and Genomics ne recommande pas le dépistage systématique des deux polymorphismes courants, pas plus que l'American Academy of Nutrition and Dietetics ne recommande d'interventions diététiques. En effet, les deux variantes ont une fréquence élevée dans la population générale, et aucune intervention cliniquement significative ne peut être proposée aux porteurs, de sorte que leur identification n'est actuellement pas utile.

Outre le régime alimentaire et d'autres conditions physiopathologiques (hypothyroïdie, insuffisance rénale, hypertension artérielle, diabète sucré, tabagisme, sédentarité et autres), des composants génétiques peuvent affecter les taux d'homocystéine. Les deux variantes communes largement étudiées, C677T et A1298C, ont été liées à une diminution de l'activité du gène MTHFR, qui code pour l'enzyme méthylène-tétrahydrofolate réductase impliquée dans le cycle des folates, ce qui peut affecter la distribution intracellulaire des folates et augmenter modérément les taux d'homocystéine. Les deux variantes sont communes dans l'ensemble de la population, qu'il s'agisse d'une copie unique ou de deux copies de l'une ou l'autre variante, et d'une copie de chacune des deux variantes.

Nombre de variants observés

13,5 millions de variants

Nombre de variants analysés dans l'étude

2 variantes

Bibliographie

MTHFR genetic testing: Controversy and clinical implications. Australian Journal for General Practitioners 2016; 45(4):237-240.

Wan L et al. Methylenetetrahydrofolate reductase and psychiatric diseases. Transl Psychiatry 2018; 8, 242.

Leclerc D et al. Molecular Biology of Methylenetetrahydrofolate Reductase (MTHFR) and Overview of Mutations/Polymorphisms. Madame Curie Bioscience Database [May 2022].

Liu F et al. 5,10-methylenetetrahydrofolate reductase C677T gene polymorphism and peripheral arterial disease: A meta-analysis. Vascular. 2020:1708538120982698.

Osadnik T et al. Genetic and environmental factors associated with homocysteine concentrations in a population of healthy young adults. Analysis of the MAGNETIC study. Nutr Metab Cardiovasc Dis. 2020;30(6):939-947.

Le test ADN que vous recherchiez