Intervalles QT

L'intervalle QT cardiaque (QTc) détermine le temps entre la contraction et la relaxation des ventricules cardiaques. Il peut être raccourci à des rythmes cardiaques plus rapides, ou allongé à des rythmes plus lents sans autres conséquences, cependant, des anomalies dans cet intervalle peuvent déclencher des implications cliniques.

L'intervalle QT représente la durée de la systole ou de la contraction ventriculaire (dépolarisation et repolarisation ventriculaires). Il est représenté sur un électrocardiogramme comme la période entre le début de l'onde Q et la fin de l'onde T. Cette valeur peut varier dans des situations physiologiques de façon inversement proportionnelle à la valeur du rythme cardiaque sans conséquences majeures. Cependant, il existe différentes conditions cliniques qui déclenchent l'augmentation ou la diminution anormale de cet intervalle chez des individus qui peuvent être génétiquement prédisposés.

Un QTc est considéré comme anormalement long lorsqu'il dépasse 440 millisecondes (ms) chez l'homme et 460 ms chez la femme. Cette augmentation du QTc clinique peut être due à des conditions acquises de faibles taux sanguins de potassium (hypokaliémie), de magnésium (hypomagnésémie), de calcium (hypocalcémie), en cas d'hypothermie, d'ischémie myocardique, d'augmentation de la pression intracrânienne, ou en raison d'une diminution de la pression sanguine.augmentation de la pression intracrânienne, ou en raison de la prise de certains médicaments tels que certains antipsychotiques, antiarythmiques ou antibiotiques, ainsi que des formes congénitales dans le cas du syndrome du QT long. Le syndrome du QT long est une canalopathie structurelle congénitale des canaux calciques et/ou sodiques cardiaques ou des protéines impliquées dans la modulation des courants ioniques. Les manifestations les plus importantes sont les épisodes de syncope qui peuvent conduire à un arrêt cardiaque et à une mort cardiaque subite. Dans certains cas, elle peut être associée à des manifestations extracardiaques telles que la surdité ou des troubles du développement neurologique, entre autres.

Un QTc anormalement court est considéré comme étant <350ms. Cette diminution peut également être acquise en association avec des taux élevés de calcium dans le sang (hypercalcémie), ou de potassium (hyperkaliémie), l'utilisation de digoxine, un médicament anti-arythmique, ainsi que la forme congénitale du syndrome du QT court. Cette pathologie héréditaire consiste en un trouble des canaux potassiques associé à un risque accru de fibrillation atriale et ventriculaire paroxystique et de mort cardiaque subite. La plupart des patients présentent des manifestations telles que la fibrillation auriculaire, des palpitations ou des évanouissements.

Dans tous les cas, un suivi est recommandé en cas d'électrocardiogrammes suggestifs, d'antécédents familiaux de mort subite et d'antécédents personnels de syncope ou de fibrillation d'origine inconnue.

L'intervalle QT, une mesure électrocardiographique reflétant la repolarisation du myocarde, est un trait héréditaire. Une étude d'association pangénomique portant sur 100 000 personnes a permis d'identifier 34 loci qui expliqueraient 8 à 10 % de la variation de l'intervalle QT.

Nombre de variants observés

13,5 millions de variants

Nombre de loci analysés dans l'étude

34 loci

Bibliographie

ECG library [May 2022].

Al-Azaam B et al. Atrial Fibrillation in Inherited Channelopathies. Card Electrophysiol Clin. 2021 Mar;13(1):155-163.

Schwartz PJ et al. Inherited cardiac arrhythmias. Nat Rev Dis Primers. 2020;6(1):58.

Loussouarn G et al. Diversity in human hair growth, diameter, colour and shape. An in vivo study on young adults from 24 different ethnic groups observed in the five continents. Eur J Dermatol 2016; 26(2): 144-54.

Arking DE et al. Genetic association study of QT interval highlight’s role for calcium signaling pathways in myocardial repolarization. Nature Genetics, 22 Jun 2014, 46(8):826-836.

Le test ADN que vous recherchiez