Teinte de cheveux

La pigmentation des cheveux, similaire à celle de la peau, est principalement déterminée par la quantité et la répartition de la mélanine. La proportion et la quantité de mélanine sont spécifiques à chaque individu, ce qui donne lieu à une grande variété de colorations capillaires.

Les cheveux sont le prolongement du cuir chevelu et sont principalement constitués de kératine. La mélanine est la substance chimique qui, avec la kératine, donne sa couleur aux cheveux. Il existe deux types de mélanine, l'eumélanine et la phéomélanine, et c'est leur quantité et leur proportion qui déterminent la couleur naturelle finale. Plus précisément, les personnes dont les teintes sont plus foncées ont une plus grande quantité d'eumélanine, tandis que celles dont les teintes sont plus claires ou rougeâtres ont une plus grande proportion de phéomélanine. Quelques types de cellules sont impliqués dans ce processus de coloration des cheveux : les mélanocytes où le pigment est fabriqué, les kératinocytes du cheveu sur lesquels le pigment est transféré et les fibroblastes du derme qui régulent les mélanocytes.

Il existe de nombreuses nuances de cheveux possibles (noir, brun, blond, roux, gris ou blanc), les couleurs sombres étant les plus courantes. La plus grande hétérogénéité se trouve en Europe, où dans le nord on trouve le plus souvent des cheveux blonds. Il est également fréquent que la couleur des cheveux soit associée à la couleur de la peau et des yeux, mais pas toujours.

La couleur des cheveux peut également varier selon les cas. L'âge est le facteur le plus important qui peut provoquer un changement de couleur. Avec l'âge, la production de mélanine diminue progressivement, de sorte que les cheveux prennent une teinte grisâtre. L'âge auquel cela commence est principalement déterminé par la génétique. D'autres conditions peuvent affecter la couleur des cheveux, notamment l'albinisme, une anomalie génétique qui entraîne la perte de la capacité à produire de la mélanine, le vitiligo, qui peut entraîner une perte de pigment dans la peau et les cheveux, et d'autres conditions telles que la malnutrition.

La coloration naturelle des cheveux est un trait à l'architecture génétique complexe. Des travaux antérieurs ont montré que les variantes du gène MC1R sont la principale cause génétique de la couleur rouge des cheveux, bien qu'avec une pénétrance variable. À ce jour, de nombreuses études ont examiné la base génétique de la couleur des cheveux. Parmi les études d'association réalisées à ce jour, une étude GWAS portant sur plus de 320000 individus a permis d'identifier plus de 120 loci associés qui expliquent 90% de l'héritabilité associée à la couleur des cheveux roux, 73% à la couleur des cheveux blonds et 47% à la couleur des cheveux bruns. Parmi les gènes identifiés, la plupart sont impliqués dans la régulation de la croissance ou de la texture des cheveux, comme IRF4 ou KITLG, ce qui souligne l'importance des connexions cellulaires entre kératinocytes et mélanocytes dans la détermination de la couleur des cheveux.

Nombre de variants observés

13,5 millions de variants

Nombre de loci analysés dans l'étude

121 loci

Bibliographie

Morgan MD, Pairo-Castineira E, Rawlik K, et al. Genome-wide study of hair colour in UK Biobank explains most of the SNP heritability. Nature Communications. 2018 Dec;9(1):5271.

National Library of Medicine (NIH). Is hair color determined by genetics? [Jun 2020]

Le test ADN que vous recherchiez