Type de cérumen / Odeur de l'oreillette

L'intensité de l'odeur axillaire et le type de cérumen des personnes sont des traits interdépendants, car ils partagent des éléments entre eux, comme leur transporteur dans les membranes cellulaires où ces traits se manifestent.

Le cérumen est une sécrétion normale des glandes cérumineuses et sébacées du tiers externe du conduit auditif. Il est composé de glycopeptides, de lipides, d'acide hyaluronique, d'acide sialique, d'enzymes lysosomales et d'immunoglobulines.

Le cérumen exerce un effet protecteur en maintenant un environnement acide (pH 5,2 à 7,0) dans le conduit auditif, tout en lubrifiant le conduit, en protégeant l'oreille des infections et en constituant une barrière contre les insectes et l'eau. Le cérumen est généralement expulsé spontanément du conduit auditif par le mouvement naturel de la mâchoire.

On trouve deux types de cérumen chez l'homme : le type humide, avec un cérumen brunâtre et collant, et le type sec, avec une sécrétion cérumineuse absente ou réduite. Le type humide est complètement dominant par rapport au type sec, et est très commun dans les populations d'origine européenne et africaine (~95% et ~100%, respectivement). En revanche, le type sec est fréquemment observé dans les populations d'Asie de l'Est, la prévalence du cérumen humide étant de ~15% au Japon, ~5% en Corée et ~10% chez les Chinois.

L'association entre l'odeur axillaire et le cérumen de type humide a été identifiée pour la première fois il y a environ 70 ans. Depuis lors, des tentatives ont été faites pour établir des associations entre les deux traits en étudiant les régulateurs de chaque trait. C'est dans les glandes apocrines et/ou eccrines du corps humain que l'odeur est produite, notamment les glandes apocrines axillaires et pubiennes.

Le type de cérumen et l'intensité de l'odeur axillaire sont des caractères apparentés qui sont influencés par des facteurs génétiques. Plusieurs études ont déterminé la présence d'un marqueur dans le gène ABCC11 associé à ces caractéristiques et dont les fréquences alléliques sont fortement déterminées par l'ascendance géographique de l'individu.

Ainsi, les différents génotypes du marqueur trouvé ont été associés à un cérumen sec, incolore et friable, ou à un cérumen humide, foncé et collant, respectivement.

D'autre part, le génotype trouvé associé à un cérumen humide a également été associé à une production plus élevée de substances volatiles, ce qui se traduit par un cérumen avec une quantité plus élevée de substances aromatiques et une odeur corporelle plus élevée par les sécrétions des aisselles.

Le gène ABCC11 code pour un transporteur cellulaire présent dans les membranes de divers types de cellules et qui est impliqué dans le transport de petites molécules ainsi que d'agents externes (par exemple, divers médicaments). Le transporteur ABCC1 se trouve dans les membranes des cellules sécrétant du cérumen dans l'oreille ainsi que dans les cellules des glandes sécrétant de la sueur dans les aisselles, d'où la relation entre la présence de polymorphismes dans ce gène - le type de cérumen - le type de sueur.

Nombre de variants observés

13,5 millions de variants

Nombre de variants analysés dans l'étude

1 variante

Bibliographie

Yoshiura K, Kinoshita A, Ishida T, Ninokata A, Ishikawa T, Kaname T, et al. A SNP in the ABCC11 gene is the determinant of human earwax type. Nat Genet, 2006; 38(3):324–30.

Prokop-Prigge KA, Mansfield CJ, Parker MR, Thaler E, Grice EA, Wysocki CJ, et al. Ethnic/racial and genetic influences on cerumen odorant profiles. J Chem Ecol, 2015; 41(1):67–74.

Ohashi J, Naka I, Tsuchiya N. The Impact of Natural Selection on an ABCC11 SNP Determining Earwax Type. Mol Biol Evol, 2011; 28(1):849–57.

Martin A, Saathoff M, Kuhn F, Max H, Terstegen L, Natsch A. A functional ABCC11 allele is essential in the biochemical formation of human axillary odor. J Invest Dermatol, 2010; 130(2):529–40.

Harker M, Carvell A-M, Marti VPJ, Riazanskaia S, Kelso H, Taylor D, et al. Functional characterisation of a SNP in the ABCC11 allele - effects on axillary skin metabolism, odour generation and associated behaviours. J Dermatol Sci, 2014; 73(1):23–30.

Le test ADN que vous recherchiez