Ce que votre ADN dit sur vous

avec un simple échantillon de salive et depuis chez soi

Acheter

Dépendance à la cocaïne

Selon l'Organisation mondiale de la santé, la prévalence de la consommation de cocaïne au cours de la vie varie de 1 à 3 % dans les pays développés, avec des taux plus élevés aux États-Unis et dans les pays producteurs. La consommation de cocaïne est un problème majeur dans le monde entier qui cause des problèmes médicaux, psychologiques et sociaux, y compris la propagation de maladies infectieuses (http://www.who.int/substance_abuse/facts/cocaine/en/).

On estime qu'environ 40 à 60 % de la variabilité de la population en matière de dépendance à la nicotine, à l'alcool ou aux drogues illicites est attribuable à des facteurs génétiques.

La consommation de cocaïne produit des altérations du comportement et provoque des symptômes psychotiques, dans certains cas peut induire la paranoïa et la dépendance physique. La cocaïne se lie aux transporteurs de monoamine, bloquant ainsi la recapture du transmetteur, et ses propriétés psychostimulantes sont le résultat de l'augmentation des niveaux synaptiques de dopamine, de sérotonine et de noradrénaline.

Certaines personnes ont un plus grand risque de devenir accro à la cocaïne et à un niveau génétique ; une des causes possibles de cette susceptibilité serait la présence de polymorphismes qui affectent les gènes impliqués dans la régulation du circuit de récompense neuronale.

Gène ou région étudiée

  • CNR1
Le test ADN que vous recherchiez