Ce que votre ADN dit sur vous

avec un simple échantillon de salive et depuis chez soi

Acheter

Sensibilité à la douleur

La douleur est une sensation subjective et complexe ; elle peut être lancinante, intense, légère ou même brûlante. Savoir distinguer ces différentes formes est crucial pour sa prise en charge puisqu'il fait allusion à la cause de la douleur et d'où elle vient. La douleur peut être classée comme douleur nociceptive (inflammatoire), neuropathique (d'origine nerveuse), psychogène (associée à des facteurs psychologiques) selon sa cause et sa localisation.

Chaque personne perçoit la douleur différemment. Il est également important de noter qu'il existe une différence perceptible de sensibilité à la douleur entre les hommes et les femmes. Contrairement à ce que l'on croit, les femmes sont généralement plus sensibles à la douleur principalement en raison de leurs hormones sexuelles et de leur influence culturelle et sociale.

Les œstrogènes influencent la sensibilité à la douleur chez les femmes car ils augmentent les niveaux de vigilance et d'activité du système nerveux et, par conséquent, la transmission de la douleur. De plus, les hommes ont l'avantage de l'hormone sexuelle masculine, la testostérone, qui réduit la sensibilité à la douleur.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs du King College de Londres a montré que la sensibilité à la douleur pouvait être altérée par le style de vie et l'environnement d'une personne. Leur recherche est basée sur la découverte que la sensibilité à la douleur, auparavant considérée comme inflexible, peut changer à la suite d'un gène « désactivé » ou "mise en marche", c'est-à-dire de l'expression des gènes en fonction du mode de vie et des facteurs environnementaux dans un processus appelé épigénétique, en charge de l'altération chimique des gènes.

Cette recherche a été publiée dans le magazine “Nature Communications” et a des implications importantes pour la compréhension de la sensibilité à la douleur et pourrait conduire à de nouveaux traitements visant à « désactiver » ; certains gènes de manière épigénétique.

Gène ou région étudiée

  • SCN9A
Le test ADN que vous recherchiez