Méthylphénidate (Efficacité)

Le méthylphénidate est un médicament psychostimulant utilisé pour le traitement du trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, de la narcolepsie et du syndrome de tachycardie orthostatique posturale. Il existe une variabilité interindividuelle considérable dans le résultat clinique, la dose optimale et la durée de l'effet, qui peut être influencée par la composante génétique individuelle.

Le méthylphénidate (MPH) est un médicament psychostimulant du système nerveux central utilisé pour traiter le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) chez les adultes et les enfants. En outre, il est également utilisé pour traiter la narcolepsie.

MÉCANISME D'ACTION

Le méthylphénidate bloque la recapture de la noradrénaline et de la dopamine dans le neurone présynaptique et augmente la libération de ces monoamines dans l'espace extraneuronal. On pense que le méthylphénidate augmente les niveaux synaptiques de dopamine en inhibant le transporteur de dopamine (DAT).

CONTRE-INDICATIONS

Le méthylphénidate est contre-indiqué chez les patients qui présentent : une hypersensibilité à ce médicament, un glaucome, un phéochromocytome ou une hyperthyroïdie.

Il est contre-indiqué chez les patients traités par IMAO et pendant 14 jours après l'arrêt de ce traitement.

Le méthylphénidate est également contre-indiqué chez les patients ayant un diagnostic ou des antécédents de dépression sévère, d'anorexie mentale, de symptômes psychotiques, de tendances suicidaires, de troubles graves de l'humeur, de manie, de schizophrénie, de trouble de la personnalité psychopathique, de trouble bipolaire grave et épisodique.

Contre-indiqué également chez les patients souffrant de troubles cardiovasculaires préexistants, notamment hypertension sévère, insuffisance cardiaque, maladie artérielle occlusive, angine de poitrine, cardiopathie congénitale, cardiomyopathies, infarctus du myocarde, arythmies, canalopathies ; troubles cérébrovasculaires préexistants; anévrisme cérébral; anomalies vasculaires, y compris vascularite ou accident vasculaire cérébral.

Il ne doit pas non plus être prescrit aux personnes ayant des antécédents d'inactivité gastrique prononcée avec des valeurs de pH> 5,5 sous traitement avec des bloqueurs des récepteurs H2 ou un traitement antiacide.

INTERACTIONS PHARMACOLOGIQUES

Il peut y avoir une augmentation de la pression artérielle si le méthylphénidate est pris en même temps que des vasopresseurs et des anesthésiques halogénés.

Le méthylphénidate inhibe le métabolisme des anticoagulants coumariniques, du phénobarbital, de la phénytoïne, de la primidone, des antidépresseurs tricycliques et des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.

Le méthylphénidate réduit l'efficacité des : médicaments antihypertenseurs.

Il faut faire preuve de prudence lors de la prescription de méthylphénidate avec des médicaments dopaminergiques, y compris des antipsychotiques et des médicaments qui augmentent la pression artérielle.

EFFETS SECONDAIRES

Certains de ces effets secondaires peuvent survenir lorsque vous prenez du méthylphénidate.

Nasopharyngite, sinusite, infection de la partie supérieure des voies respiratoires ; anorexie, diminution de l'appétit, réduction modérée du gain de poids et de taille (utilisation à long terme chez les enfants); insomnie, nervosité, tics, agressivité, anxiété, labilité émotionnelle, agitation, dépression, comportement anormal, irritabilité, sautes d'humeur ; maux de tête, vertiges, dyskinésie, hyperactivité psychomotrice, somnolence, paresthésie, céphalées de tension ; arythmie, tachycardie, palpitations; hypertension artérielle; toux, douleur pharyngolaryngée; douleurs abdominales, vomissements, nausées, diarrhée, troubles gastriques, bouche sèche, dyspepsie; alopécie, prurit, éruption cutanée, urticaire; arthralgie, tension musculaire, spasmes musculaires; irritabilité, fièvre, retard de croissance (utilisation prolongée chez les enfants); perte de poids; changements dans la pression artérielle et la fréquence cardiaque; troubles de l'accommodation; vertige; augmentation des niveaux d'alanine aminotransférase; priapisme.

NOMS DE MARQUE

  • Adhansia XR®
  • Aptensio XR®
  • Concerta®
  • Cotempla® XR-ODT
  • Jornay PM®
  • CD Metadato®
  • Metadato®
  • Metilina®
  • Metilina®
  • Quillichew®

Gènes analysés

ABCB1 ADGRL3 CES1 COMT DRD1 TH

Bibliographie

Kim, S. W., Lee, J. H., Lee, S. H., Hong, H. J., Lee, M. G., & Yook, K. H. (2013). ABCB1 c.2677G>T variation is associated with adverse reactions of OROS-methylphenidate in children and adolescents with ADHD. Journal of Clinical Psychopharmacology, 33(4), 491–498

Pagerols, M., Richarte, V., Sánchez-Mora, C., Garcia-Martínez, I., Corrales, M., Corominas, M., Cormand, B., Casas, M., Ribasés, M., & Ramos-Quiroga, J. A. (2017). Pharmacogenetics of methylphenidate response and tolerability in attention-deficit/hyperactivity disorder. Pharmacogenomics Journal, 17(1), 98–104

Bruxel, E. M., Salatino-Oliveira, A., Akutagava-Martins, G. C., Tovo-Rodrigues, L., Genro, J. P., Zeni, C. P., Polanczyk, G. V., Chazan, R., Schmitz, M., Arcos-Burgos, M., Rohde, L. A., & Hutz, M. H. (2015). LPHN3 and attention-deficit/hyperactivity disorder: A susceptibility and pharmacogenetic study. Genes, Brain and Behavior, 14(5), 419–427

Zhu, H. J., Patrick, K. S., Yuan, H. J., Wang, J. S., Donovan, J. L., DeVane, C. L., Malcolm, R., Johnson, J. A., Youngblood, G. L., Sweet, D. H., Langaee, T. Y., & Markowitz, J. S. (2008). Two CES1 Gene Mutations Lead to Dysfunctional Carboxylesterase 1 Activity in Man: Clinical Significance and Molecular Basis. American Journal of Human Genetics, 82(6), 1241–1248

Kereszturi, E., Tarnok, Z., Bognar, E., Lakatos, K., Farkas, L., Gadoros, J., Sasvari-Szekely, M., & Nemoda, Z. (2008). Catechol-O-methyltransferase Val158Met polymorphism is associated with methylphenidate response in ADHD children. American Journal of Medical Genetics, Part B: Neuropsychiatric Genetics, 147(8), 1431–1435

Levy, F., Wimalaweera, S., Moul, C., Brennan, J., & Dadds, M. R. (2013). Dopamine receptors and the pharmacogenetics of side-effects of stimulant treatment for attention-deficit/hyperactivity disorder. In Journal of Child and Adolescent Psychopharmacology (Vol. 23, Issue 6, pp. 423–425). J Child Adolesc Psychopharmacol.

Vous n'avez toujours pas fait de test ADN ?

Faites votre test génétique et découvrez tout savoir sur vous.

starter
Test ADN Starter

Origines, Traits et Wellness

Acheter
starter
Test ADN Advanced

Santé, Origines, Traits et Wellness

Acheter
Le test ADN que vous recherchiez
Acheter